Début de l'explication du livre "Les 4 règles"

 

 

de Cheikh Muhammad ibn abdul wahhab

 

 

Expliqué par Cheikh Salih aali cheikh

 

 

 


 

L’intérêt et l’importance de cet ouvrage réside dans la définition que l’auteur, Mouhammad ibn ‘Abdel Wahhab, donne du Chirk (Association) ou plutôt des Mouchrikines (Associateurs) que le Prophète(Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) a combattus. Il expose ici quatre règles, tirées bien évidement du Coran et de le Sounnah et de la connaissance de la situation dans laquelle se trouvaient les arabes à cette époque. Celui qui apprend et comprend ces règles n’aura plus de doute sur les associateurs et sera convaincu que le culte doit être voué à Allah de manière exclusive. 

 



Extrait de l’Ouvrage et Explication :

 

 



Au nom d'Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux
Je demande à Allah Seigneur du Trône Magnifique
(1),  
de te prendre comme allié 
dans la vie d’ici bas et dans l’au-delà,  
et de faire en sorte que tu sois béni  
et de faire en sorte que tu fasses parti de :

- Ceux qui remercient quant on leur donne (2)
- Qui patiente lorsqu'ils sont éprouvées 
(3)
- Et qui demandent pardon lorsqu'ils commettent des péchés 
(4).
Car ces trois éléments font accéder au bonheur





(1) D’emblée l’auteur fait des invocations pour le lecteur en faisant cela il établit un lien avec le lecteur, et ceci est une chose coutumière chez Mouhammad ibn ‘Abdil Wahhab. 
Rappelons que le Prophète (Prière et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : « L’invocation c’est l’adoration »  
Par conséquent elle doit être vouée à Allah exclusivement, et non pas à un mort, une pierre ou autre...

 


Pourquoi est-ce si important 
de s’attarder sur cette invocation ?
 

 


Tout simplement, parce qu’aucun propos dans son invocation n’est anodin. Bien au contraire, le remerciement (ech Choukr) est intrinsèquement lié au Tawhid (unicité d’Allah). C’est comme si l’auteur s’était adressé au Mouwahhid (unificateur) en lui recommandant les différentes attitudes à adopter face à ces trois choses qui l’atteindront forcement :

 


Le Bienfait

 


(2) «…Ceux qui remercient quand on leur donne… » 

Le serviteur doit savoir que toute subsistance ne provient que d’Allah et Allah aime ceux qui sont reconnaissants. La reconnaissance (ech Choukr) peut se refléter par les paroles ou par les actes. Lorsqu’Allah dit dans le Coran :


Traduction relative et approchée : « Ô famille de Daoud oeuvrez en signe de reconnaissance » S34 V13


Dans ce verset la reconnaissance qu’Allah demande est la reconnaissance par les actes ;  Tandis que dans ce verset : 



Traduction relative et approchée : « …Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. » S31 V14

 


Dans ce verset la reconnaissance exigée se reflète par les actes et par les paroles. 

 


Mais quelle est donc la différence entre  
le remerciement (ech Choukr) et la louange (el Hamd) ?


 

 

  

- Remercier Allah suite à un bienfait.

- Il se reflète par des actes ou des paroles

 

- Faire des éloges suite à un bienfait ou sans raison particulière.

- Elle se fait uniquement par des paroles  

  Comment être reconnaissant ?


 


Par les paroles

En reconnaissant que c’est Allah qui nous a accorder ce bienfait
En rendant hommage à Allah par ce bienfait. 
En n’attribuant pas la provenance de ce bienfait à autre qu’Allah

Par l’action

En utilisant ce bienfait dans ce qui satisfait Allah ; Et parmi les adoration qu’Allah aime, il y a le fait de Le remercier.




Allah  dit :



Traduction relative et approchée : "Et  peu de Mes serviteurs sont reconnaissants" S34 V13

 


Et Allah  a dit :



Traduction relative et approchée : "Les descendants que Nous avons transporté dans l’arche avec Nouh. Celui-ci était un serviteur fort reconnaissant" S17 V3

 


C’est à dire : « Ô descendance…Nouh était un serviteur qui remerciait beaucoup Allah ».

 


Et les exégèses ont dit à propos de Nouh : « Lorsqu’il mangeait une nourriture il remerciait Allah, lorsqu’il buvait il remerciait Allah, lorsqu’il s’habillait il remerciait Allah et ne s’accordait aucune force et aucun mérite dans les bienfaits qu’Allah lui avait octroyés ». 

 


Le serviteur se doit donc d’être reconnaissant envers Allah lorsque Celui-ci lui octroie un de Ses bienfaits. Et le plus grand bienfait accordé au Mouwahhid, c’est l’Islam authentique, l’unicité pure (Tawhid) qui n’a pour récompense que le bonheur dans cette vie et dans l’au-delà. 

 


L’Epreuve

 


(3) « …Qui patientent lorsqu’ils sont éprouvés …»

 


Celui qui revendique avoir acquit et pratiqué le Tawhid, alors Allah l’éprouvera sûrement par : 

 


             - Les paroles qui lui seront adressées,


             - Les épreuves physiques, 


             - Les épreuves matérielles.   


L’épreuve (el Ibtila), si elle est inévitable, est vécue différemment par une personne qui a compris le Tawhid car celle-ci patiente.

 


Le Péché

 


(4) « … Et qui demandent pardon lorsqu’ils commettent des péchés… »

 


Celui qui a compris le Tawhid n’est pas pour autant infaillible, il commettra forcément des péchés, grands ou petits. Mais parmi les noms d’Allah, il y a « El Ghafour » (Le Grand Pardonneur) ; et ce nom-là se manifestera dans la création d’Allah[1]. L’attitude du Mouwahhid en cas de péché sera de faire el Istighfar (le fait de demander pardon). Et celui qui délaisse l’Istighfar sera vite imprégné par l’orgueil et l’orgueil rend caduque beaucoup de nos bonnes actions.

 


En Somme cette invocation renferme les caractéristiques de celui qui a appliqué le Tawhid, et plus l’individu connaîtra son Seigneur et le Tawhid, et plus ces trois caractéristiques seront développées chez lui, à tel point qu’il attribuera toutes ses œuvres, même les plus minimes à Allah. Le Mouwahhid doit craindre de se laisser distraire en pensant faire parti des gens du Tawhid, de ceux qui suivent les Salafs à la perfection, ou encore des savants, alors qu’il n’a dans le cœur ni humilité, ni soumission à Allah.

 


Pour conclure nous dirons qu’Allah nous a promis le bonheur éternel et ne nous demande en revanche qu’une chose infime : Le Tawhid ; et c’est pourquoi il est si important de l’assimiler pour pouvoir le pratiquer et aussi d’assimiler le Chirk pour pouvoir le combattre et le rejeter.

 


  Références:
 « Charh el Qawa’id el Arba’a » de cheikh Salih Âli Cheikh

 


 Oummou Yassir


[1]Remarque importante:  Notons que les Noms qu’Allah possède ne sont ni un résultat, ni ne sont dépendants de Sa création. Ainsi Allah  se nome « Le Créateur  (al Khaliq) », « Celui qui pourvoit aux subsistances (ar-Rakiq) », « Le Grand Pardonneur ( al Ghafour) »…etc. Et ces noms Allah les a toujours possédé avant même la création

Tiré dut site: http://www.al.baida.online.fr/les_4_regles.htm

Le sens de Tâghût الطاغوت


Cheikh ibn Baz

 


http://images2.layoutsparks.com/1/250065/jim-morrison-night-trees.jpg

 

 

Allah dit:


"Donc, quiconque mécroît au Tâghût  tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient."

 s.2 v.256

 

 

Le Tâghût est un nom qui regroupe tout ce qui est adoré en dehors d'Allah. Donc toute chose adorée en dehors d'Allah se nomme Tâghût: les statues, les arbres, les pierres, les astres qui sont adorés en dehors d'Allah sont tous des Tawâghît (pluriel de Tâghût). Et ainsi celui qui est adoré et en est satisfait comme pharaon, namrud et ceux qui les ressemblent est appelé Tâghût. Et les diables sont des Tawâghît car ils appelent au Chirk (l'association). Quant à celui qui est adoré en dehors d'Allah mais n'agrée pas cela comme les prophètes, les pieux et les anges ne sont pas des Tawâghît, le Tâghût dans ce cas est le diable qu'il soit un jinn ou un homme car il est celui qui appele a les adorer.

 

 

(tiré du receuil de fatawa du cheikh ibn baz)

 


 

 

Traduit par Abu Hanif

Les Nobles Caractères

 

Celui qui multiplie le rappel d'Allah son coeur serra apaisé et aura la conscience tranquille.

 

Cheikh Ibn Baz

 


http://pophristov.com/images/gallery/Moniak-Sunset.jpg

 

 

 

La question: Lorsque j'étais adoléscent, j'étais accablé par les péchés mais je ne délaissais pas les obligations Islamiques comme la prière. Maintenant je me suis repenti auprés d'Allah de la totalité de mes péchés en générale mais je me sens dépourvu de la douceur de la foi et je vis dans le désarroi et l'inquiétude. Lorsque je prononce l'attestation de foi je sens qu'elle ne parvient pas à mon coeur, et j'ai peur qu'Allah ait scellé mon coeur. Je souhaite des conseils qu'Allah vous récompense.


 

La réponse: Nous te recommandons de louer beacoup Allah pour le bienfait du repentir qu'Il t'a accordé et multiplier les oeuvres pieuses et avoir une bonne pensée de ton Seigneur. Multiplie le rappel d'Allah ainsi que la lecture du Qur'an avec méditation. Sois en compagnie des gens bien et éloigne toi des mauvais. Et espère le bien à venir et une bonne fin, tu trouveras si Allah le veut après la mise en oeuvre de ce que je t'ai rappelé la douceur de la foi, la saveur de l'attestation de foi et les fruits du repentir sincère. 


Allah dit:

"N'est ce point par le rappel d'Allah que les coeurs s'apaisent?"  

(s.13  V.28)

 

et Il -gloire à Lui- a dit: "Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès ." (s.24 v.31)

 

Et le prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a dit: "l'Islam rase (efface) ce qu'il y avait avant lui, et le repentir rase ce qu'il y avait avant lui." *


Et il salallahu 'alayhi wa sallam a dit: "Celui qui se repent du péché et comme celui qui n'a pas commit de péché."** 

 

Donc celui qui multiplie le rappel d'Allah et a été véridique dans son repentir obtient la félicité, la sérénité et la conscience tranquille, et ses péchés serront effacés. 

Qu'Allah te rafférmisse sur la bonne voie et t'accorde la droiture.


 

 


 

* rapporté par muslim n° 121, note du traducteur: le hadith sous cette forme dans le sahih muslim n'existe pas, j'ai cherché sur www.dorar.net et je n'ai pas trouvé ce hadith mentionné par cheikh ibn baz dans son receuil de fatwa dans aucun receuil de hadith, voici le hadith rapporté par muslim n°121: " Ne savais-tu pas que l'islam rase ce qu'il y avait avant lui? Et que l'émigration rase ce qu'il y avait avant lui ? Et que le Hajj rase ce qu'il y avait avant lui?"

" أما علمت أن الإسلام يهدم ما كان قبله ؟ وأن الهجرة تهدم ما كان قبلها ؟ وأن الحج يهدم ما كان قبله ؟ "


** rapporté par ibn majah 4250. Cheikh al Albani a jugé ce hadith hassan dans son sahih ibn majah et sahih al jami'.


tiré du receuil de fatawa du cheikh ibn Baz tome 5 page 57

Traduit par Abu Hanif

Les Nobles Caractères

http://lh5.ggpht.com/-fSMNbt1IPmI/UTAqGW7LiBI/AAAAAAAAAF8/HMHZ7reFGA4/s640/735072_473593346032608_1032984202_n.png
A lire ou télécharger ici:
www.islamhouse.com/380068  

                              La croyance de l’unicité
 

Traduit par: Abdel-Malik Al-Faransi

 Ce livre essentiel traite des bases de la croyance des gens de la sunna et du consensus (Ahlous-sunna wal-jama’a). Les raisons du choix de ce livre se résument comme suit :
- Ce livre est très complet et ceci, car le cheikh a traité de la plupart des chapitres de la croyance de manière facile et concise.
- Ce livre comporte l’explication de nombreux termes religieux et dogmatiques, ce qui permet au lecteur d’acquérir un vocabulaire technique enrichissant en matière de croyance.
- Ce livre expose clairement les croyances contraires à l’islam des différentes sectes de l’islam comme les Kharijites, les mou’tazila, les mourji’a ou encore les soufis et met en garde contre leurs innovations. A ne pas rater !

 

Tazkiya (éloge) de certains Chouyoukh sur Cheikh Haytham Sarhan:

- Cheikh Salih As Souhaymi

- Cheikh Wasiullah al 'abbas (éloge détaillée)

- Cheikh Ali ben ghazi At Tuwayjiri 

 

http://www.youtube.com/watch?v=E6UsrUrflPk

 

 

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés