Celui qui multiplie le rappel d'Allah son coeur serra apaisé et aura la conscience tranquille.


 

Cheikh Ibn Baz

 


http://pophristov.com/images/gallery/Moniak-Sunset.jpg

 

 

 

 

La question: Lorsque j'étais adoléscent, j'étais accablé par les péchés mais je ne délaissais pas les obligations Islamiques comme la prière. Maintenant je me suis repenti auprés d'Allah de la totalité de mes péchés en générale mais je me sens dépourvu de la douceur de la foi et je vis dans le désarroi et l'inquiétude. Lorsque je prononce l'attestation de foi je sens qu'elle ne parvient pas à mon coeur, et j'ai peur qu'Allah ait scellé mon coeur. Je souhaite des conseils qu'Allah vous récompense.


 

La réponse: Nous te recommandons de louer beacoup Allah pour le bienfait du repentir qu'Il t'a accordé et multiplie les oeuvres pieuses et aie une bonne pensée de ton Seigneur. Multiplie le rappel d'Allah ainsi que la lecture du Qur'an avec méditation. Sois en compagnie des gens bien et éloigne toi des mauvais. Et espère le bien à venir et une bonne fin, tu trouveras si Allah le veut après la mise en oeuvre de ce que je t'ai rappelé la douceur de la foi, la saveur de l'attestation de foi et les fruits du repentir sincère. 

Allah dit:

"N'est ce point par le rappel d'Allah que les coeurs s'apaisent?"  

(s.13  V.28)

 

et Il -gloire à Lui- a dit: "Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès ." (s.24 v.31)

 

Et le prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a dit: "l'Islam rase (efface) ce qu'il y avait avant lui, et le repentir rase ce qu'il y avait avant lui." *


Et il salallahu 'alayhi wa sallam a dit: "Celui qui se repent du péché et comme celui qui n'a pas commit de péché."** 

 

Donc celui qui multiplie le rappel d'Allah et a été véridique dans son repentir obtient la félicité, la sérénité et la conscience tranquille, et ses péchés serront effacés. 

Qu'Allah te rafférmisse sur la bonne voie et t'accorde la droiture.


 

 


 

* rapporté par muslim n° 121, note du traducteur: le hadith sous cette forme dans le sahih muslim n'existe pas, j'ai cherché sur www.dorar.net et je n'ai pas trouvé ce hadith mentionné par cheikh ibn baz dans son receuil de fatwa dans aucun receuil de hadith, voici le hadith rapporté par muslim n°121: " Ne savais-tu pas que l'islam rase ce qu'il y avait avant lui? Et que l'émigration rase ce qu'il y avait avant lui ? Et que le Hajj rase ce qu'il y avait avant lui?"

" أما علمت أن الإسلام يهدم ما كان قبله ؟ وأن الهجرة تهدم ما كان قبلها ؟ وأن الحج يهدم ما كان قبله ؟ "


** rapporté par ibn majah 4250. Cheikh al Albani a jugé ce hadith hassan dans son sahih ibn majah et sahih al jami'.


tiré du receuil de fatawa du cheikh ibn Baz tome 5 page 57

Traduit par Abu Hanif

Les Nobles Caractères

Le mérite des 10 premiers jours de Dhul-Hijja et quelques règles concernant le sacrifice.

(12ème mois du calendrier musulman, le mois du Pèlerinage)

Allah dit (traduction du sens des versets) : « Par l’Aube, et par les dix nuits. » [1] et Ibn Kathîr - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit : « Cela fait référence aux 10 (premiers) jours de Dhul-Hijja. »

Allah a dit aussi : « … Et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés… » [2]. Ibn ‘Abbâs a dit à propos de l’explication de ce verset : « Ce sont les dix jours [de Dhul-Hijja]. »

Ibn ‘Abbâs a dit aussi : « Le Prophète - Paix et salut d’Allah sur lui - a dit : « Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces 10 jours. » Les Compagnons dirent : « Même pas le Jihâd ? » Il dit : « Même pas le Jihâd, sauf un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien (càd. qu’il y perdrait sa vie et sa fortune). » [3].

Ce qui est recommandé de faire pendant ces 10 jours

Il est recommandé de faire des efforts dans les actes d’adoration comme la prière, le rappel d’Allah, les contacts avec la famille, les aumônes, le fait de recommander le bien et d’interdire le mal, selon ses possibilités. Il existe des textes qui donnent des précisions sur des actes à faire en particulier :

1- Prononcer les formules de rappel : Dire «  Allâhu Akbar  » (Takbîr), «  Lâ Ilâha Illallâh  » (Tahlîl), «  Al-Hamdu Lilâh  » (Tahmîd), car selon le hadith d’Ibn ‘Umar - qu’Allah l’agrée- le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah - exalté soit-Il - et au cours desquels les oeuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. Donc, dans cette période, répétez les formules « Allâhu Akbar », « Lâ Ilâha Illa’llâh », « Al-Hamdu Lilâh ». » [4].

Et l’imam Al-Bukhârî - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit : « Ibn ‘Umar et Abû Hurayrah - qu’Allah les agrée - allaient au marché pendant les 10 jours et ils répétaient « Allâhu Akbar » et les gens répétaient après eux. » (Chacun pour soi, car il n’existe aucune preuve qui prouve qu’il faut dire cette formule en groupe, d’une seule voix).

Une formule acceptée est :

« Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Lâ Ilâha Illa’Llâh...

Allâhu Akbar, Allâhu Akbar , Wa Lilâhil-Hamd. »

Et Ibn ‘Umar répétait le Takbîr à Mina pendant ces 10 jours, après les prières, au moment de se coucher, dans sa tente, dans ses assemblées et lors de ses promenades. Il est recommandé de dire le Takbîr à haute voix, selon ce qu’ont fait ‘Umar, son fils et Abû Hurayrah.

2- Le jeûne : certaines femmes du Prophète - صلى الله عليه وسلم - rapportent : « Le Prophète - صلى الله عليه وسلم - jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’Achoura, et trois jours par mois. » [5]

3- Le jeûne du jour d’Arafat (9ème jour de Dhul-Hijja) : le jeûne de ce jour est une Sunnah confirmée pour celui qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète - صلى الله عليه وسلم : « J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » [6].

4- Le Hajj et la ‘Umrah : Abû Hurayrah rapporte du Prophète - صلى الله عليه وسلم - qu’il a dit : « Accomplir la ‘Umrah efface les péchés entre cette ‘Umrah et la dernière, et un Hajj accepté (d’Allah) n’a d’autre récompense que le paradis. » [7].

Quelques règles se rapportant au sacrifice

C’est une Sunnah confirmé et il est détestable de la délaisser si l’on a les moyens de la faire, selon le hadith d’Anas - qu’Allah l’agrée - que le Prophète - صلى الله عليه وسلم - a sacrifié deux béliers à cornes de couleur grisâtre ; il les égorgea lui-même en disant : « Bismillâh Wallâhu Akbar. »

Si une personne a l’intention de sacrifier et qu’il rentre dans les 10 premiers jours de Dhul-Hijja, elle ne doit pas se couper les cheveux, les ongles et la peau jusqu’à ce qu’elle sacrifie sa bête, car, selon Um Salama, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : « Lorsque vous entrez dans les 10 jours (de Dhul-Hijja) et que l’un d’entre vous veut sacrifier une bête, qu’il s’abstienne de se couper les cheveux et les ongles. »

Que faut-il sacrifier ?

La bête à sacrifier doit être un chameau, une vache (ces deux-là sont à partager entre sept personnes), un mouton ou une chèvre (pour une seule personne) selon la parole d’Allah (traduction du sens des versets) : « Pour qu’ils rappellent le nom d’Allah sur ce qu’Il leur a octroyés des bêtes de troupeaux. » [8].

La condition pour que la bête soit bonne à sacrifier est qu’elle soit exempte de défauts apparents, selon la parole du Prophète - صلى الله عليه وسلم : « Quatre (défauts) font que le sacrifice n’est pas accepté : la bête borgne de manière apparente, la bête visiblement malade, la bête boiteuse de manière évidente et la bête maigre que l’on ne peut récupérer. » [9]

Elle doit également avoir l’âge minimum obligatoire : cinq ans, pour le chameau ; deux ans, pour une vache ; un an pour une chèvre et six mois pour un mouton.

Le moment propice pour égorger la bête

Le moment propice débute après la prière de l’Aïd, selon le hadith du Prophète - صلى الله عليه وسلم : « Celui qui égorge avant la prière a sacrifié pour lui-même, et celui qui égorge après la prière a parfait son sacrifice et a accompli la Sunnah des musulmans. » [10].

Il est autorisé d’égorger le jour de l’Aïd et les trois jours qui suivent selon le hadith du Prophète.

Il est Sunnah pour qui sait égorger, d’égorger sa bête soi-même en disant : « Bismillah wallâhu Akbar, ô Seigneur, ceci est de la part d’untel » (et il se nomme lui-même ou la personne qui lui a recommandé d’offrir ce sacrifice) car le Prophète - صلى الله عليه وسلم - a égorgé un bélier en disant : « Bismillah wallâhu Akbar, ô Seigneur, ceci est de ma part et de la part de tous ceux de ma communauté qui n’ont pas sacrifié. » [11]

Il est recommandé à celui qui ne sait pas sacrifier de tout de même assister.

La répartition (de la viande) du sacrifice

Il est Sunnah pour la personne qui sacrifie de manger une partie de la viande de la bête sacrifiée (et la première chose dont le Prophète mangeait le jour de l’Aïd était le foie du mouton), d’en distribuer aux proches de la famille et aux voisins, et d’en faire aumône d’une partie aux pauvres.

Allah dit (traduction du sens des versets) : « Mangez-en et donnez-en à manger aux misérables, les pauvres... » [12]

Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf) aimaient à partager la viande en trois : un tiers pour eux-mêmes, un tiers en cadeau et un tiers en aumône pour les pauvres. Et on ne donne pas au boucher de cette viande comme salaire pour son travail.

PDF - 87.5 ko
Le_mérite_des_10_premiers_jours_de_Dhul_Hijjah

Information

Source : http// :www.fatwas.online.fr

Traducteur : Abou Younes Distribuez cette article autour de vous car Allah dit : « Entraidez-vous au bon comportement et à la piété, et ne vous entraidez pas au péché et à l’inimité. » … Le Prophète Muhammad صلى الله عليه وسلم a dit : « Celui qui montre le chemin vers une bonne action, a la même récompense que celui qui la fait. » [13].

Notes

[1] Sourate l’Aube, verset n°1

[2] Sourate Le Pèlerinage, verset n°28

[3] Rapporté par Al-Bukhârî

[4] Rapporté par At-Tabarânî dans Al-Mu’jam ul-Kabîr

[5] Rapporté par l’imam Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î.

[6] Rapporté par Muslim

[7] Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

[8] Sourate Le Pèlerinage, verset 34

[9] Rapporté par At-Tirmidhî.

[10] Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

[11] Rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî.

[12] Sourate Le Pèlerinage, verset 28.

[13] Muslim, 4876.

http://lh5.ggpht.com/-fSMNbt1IPmI/UTAqGW7LiBI/AAAAAAAAAF8/HMHZ7reFGA4/s640/735072_473593346032608_1032984202_n.png
A lire ou télécharger ici:
www.islamhouse.com/380068  
Titre:La croyance de l’unicité
Langue:Français
Brève description:Ce livre essentiel traite des bases de la croyance des gens de la sunna et du consensus (Ahlous-sunna wal-jama’a). Les raisons du choix de ce livre se résument comme suit :
- Ce livre est très complet et ceci, car le cheikh a traité de la plupart des chapitres de la croyance de manière facile et concise.
- Ce livre comporte l’explication de nombreux termes religieux et dogmatiques, ce qui permet au lecteur d’acquérir un vocabulaire technique enrichissant en matière de croyance.
- Ce livre expose clairement les croyances contraires à l’islam des différentes sectes de l’islam comme les Kharijites, les mou’tazila, les mourji’a ou encore les soufis et met en garde contre leurs innovations. A ne pas rater !

Parmis les invocations du matin et du soir


Cheikh 'Abdur Razzâq al 'abbad

 

http://amiemesmains.a.m.pic.centerblog.net/o/4fe39f68.jpg


D'après Anas ibn Malik - qu'Allah l'agrée - le prohète sallallahu 'alayhi wa sallam a dit à sa fille Fatimah -  qu'Allah l'agrée - : "Qu'est qui t'empêcherai d'écouter ce que j'ai à te recommander? Dit au matin et au soir: 


 

" Ô Le Vivant, ô Celui qui susbiste par Lui-même, par Ta miséricorde je demande le secours. Améliore entièrement ma situation et ne me laisse point m'en remettre à moi-même ne serait-ce que le temps d'un clin d'œil."

rapporté par An-nassa'i n°10330


       http://shof.m5zn.com/uploads/2013/09/25/png/shof_146e39dbf39abb0.png

 

 

 Yâ Hayyû, Yâ Qayyûmu, birahmatika astaghith, Asslih lî cha'nî kullah, wa la takilnî ilâ nafssî tarfata 'ayn


 

Quelle recommandation énorme du meilleur des pères sallallahu 'alayhi sallam à sa fille,  la maîtresse des femmes du Paradis - qu'Allah l'agrée - . Et c'est une recommandation qui réunit tout le bien. L'imam Ach-Chawkani a dit dans son livre  "tuhfatu adh-dhakirine" page 86:


"Le hadith fait partie des paroles qui regroupent beaucoup de sens en peu de mots, car l'amélioration entière de la situation (d'une personne) comporte la totalité des affaires dans ce bas-monde et dans l'au-delà, rien n'y échappe. Celui qui prononce cette parole gagne les biens de ce bas monde ainsi que ceux de l'au-delà si Allah Lui fait grâce de l'exaucement. Avec en plus de cela ce que contient le hadith comme remise des affaires au Seigneur Gloire à Lui, le Très Haut. Et cela certes, fait partie de la foi la plus immense, de ses catégories les plus nobles et de ses mérites les plus grands."

 


tiré du site de Cheikh Abdur-Razzaq al 'abbad
traduit par Abu Hanif 
Les Nobles Caractères

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés