Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CHARH KITAB AT-TAWHID :


EXPLICATION DU LIVRE KITAB AT-TAWHID


 

par le Cheikh Abdoul 'Aziz Ibn Abdallah Ibn Baz -Qu’Allah lui fasse miséricorde-



picto_imprimer.gif Version imprimable


 

PREMIER CHAPITRE

 


 

[A] La parole d’Allah le Très-Haut :

 


وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ

 

 

 -traduction relative et approchée-

« Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. »

(Sourate 51 verset 56)

 

[B] Et Sa parole :

 


 وَلَقَدْ بَعَثْنَا فِي كُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولاً أَنِ اعْبُدُواْ اللّهَ وَاجْتَنِبُواْ الطَّاغُوتَ

 

 

-traduction relative et approchée-

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : « Adorez Allah et écartez-vous du Taghout »

(Sourate 16 verset 36)

 

[C] Et Sa parole :

 


 وَقَضَى رَبُّكَ أَلاَّ تَعْبُدُواْ إِلاَّ إِيَّاهُ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Et ton Seigneur a décrété : « N’adorez que Lui ; et [marquez] de la bonté envers le père et la mère. »

(Sourate 17 verset 23)

 

[D] Et Sa parole :

 


 وَاعْبُدُواْ اللّهَ وَلاَ تُشْرِكُواْ بِهِ شَيْئًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé… »

(Sourate 4 verset 36)

 

 

[E] Et Sa parole :

 


 قُلْ تَعَالَوْاْ أَتْلُ مَا حَرَّمَ رَبُّكُمْ عَلَيْكُمْ أَلاَّ تُشْرِكُواْ بِهِ شَيْئًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Dis[-leur Ô Mouhammad] : « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien… »

(Sourate 6 verset 151)

 

 

[F] Ibn Mas’oud -Qu'Allah l'agréea dit :

« Quiconque voudrait lire le testament de Mouhammad -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- sur lequel il aurait apposé son sceau, qu’il lise la parole d’Allah le Très-Haut :

 


قُلْ تَعَالَوْاْ أَتْلُ مَا حَرَّمَ رَبُّكُمْ عَلَيْكُمْ أَلاَّ تُشْرِكُواْ بِهِ شَيْئًا

 

وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Dis[-leur Ô Mouhammad] : « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien ; et soyez bienfaisant envers vos père et mère… »

Jusqu’à Sa parole :

 


وَأَنَّ هَـذَا صِرَاطِي مُسْتَقِيمًا فَاتَّبِعُوهُ وَلاَ تَتَّبِعُواْ السُّبُلَ فَتَفَرَّقَ بِكُمْ

 

 

عَن سَبِيلِهِ ذَلِكُمْ وَصَّاكُم بِهِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

 

 

-traduction relative et approchée-

« Et certes, ceci est Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc, et ne suivez pas les [autres] sentiers… »

(Sourate 6 verset 151 à 153)

(Rapporté par At-Tirmidhi, At-Tabarani, Bayhaqi, Ibn Abi Hatim)

 

 

[G] Mou’adh Ibn Djabal -qu'Allah l'agrée rapporte :

« J’étais derrière le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- sur un âne. Il me dit : « Mou’adh, sais-tu quel est le devoir des serviteurs envers Allah et que est Son devoir envers eux ? » Je répondis : « Allah et Son Messager sont plus savants. » Il continua alors : « Le devoir des serviteurs envers Allah est qu’ils L’adorent sans rien lui associer. Et Son devoir envers eux est qu’Il ne châtie pas ceux qui ne Lui ont rien associé. » Je m’écriais : « Ô Messager d’Allah, puis-je répandre cette bonne nouvelle parmi les gens ? » Il dit : « Ne l’annonce pas, car ils risqueraient de ne s’en remettre qu’à cela. »

(Al-Boukhari et Mouslim)

 

 

 

Thèmes du chapitre :

 

1-     La sagesse dans la création des djinns et des êtres humains.

 

2-     L’adoration c’est le Tawhid car c’est de cela que viennent les divergences.

 

3-     Celui qui ne l’accomplit pas n’a pas adoré Allah. Et il y a dedans le sens de Sa parole :

 


 وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ

 

 

-traduction relative et approchée-

« Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore. »

(Sourate 109 versets 3 et 5)

 

4-     La sagesse dans l’envoi des Messagers.

 

5-     Le message a atteint toutes les communautés.

 

6-     La religion des Prophètes est unique.

 

7-     Le sujet important qui est que l’adoration d’Allah ne se réalise qu’avec le fait de mécroire au Taghout. Ceci est le sens de Sa parole le Très-Haut :

 


 فَمَنْ يَكْفُرْ بِالطَّاغُوتِ

 

 

-traduction relative et approchée-

« Donc, quiconque mécroit au Taghout… »

(Sourate 2 verset 256)

 

8-     Le Taghout englobe tout ce qui est adoré en dehors d’Allah.

 

9-     La grande importance des trois versets sans équivoques de la sourate Al-An’âm chez les salafs (les prédécesseurs), et il y a dedans dix thèmes dont le premier est le rejet du chirk (polythéisme).

 

10- Les versets sans équivoques de la sourate Al-Isra’, et il y a dedans dix-huit thèmes. Ils débutent par Sa parole :

 


 لاَّ تَجْعَل مَعَ اللّهِ إِلَـهًا آخَرَ فَتَقْعُدَ مَذْمُومًا مَّخْذُولاً

 

 

-traduction relative et approchée-

« N’assigne point à Allah une autre divinité, sinon, tu te trouveras méprisé et abandonné. »

(Sourate 17 verset 22)

 

Et il les clôture avec Sa parole :

 


 وَلاَ تَجْعَلْ مَعَ اللّهِ إِلَهًا آخَرَ فَتُلْقَى فِي جَهَنَّمَ مَلُومًا مَّدْحُورًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« N’assigne donc pas à Allah une autre divinité, sinon, tu seras jeté dans l’enfer, blâmé et repoussé. »

(Sourate 17 verset 39)

 

Allah l’Exalté attire notre attention sur la gravité de ces choses par Sa parole :

 


ذَلِكَ مِمَّا أَوْحَى إِلَيْكَ رَبُّكَ مِنَ الْحِكْمَةِ

 

 

-traduction relative et approchée-

« Tout cela fait partie de ce que ton Seigneur t’a révélé de la Hikmah. »

(Sourate 17 verset 39)

 

11- Le verset de la sourate An-Nisâ’ appelé verset des dix droits. Allah le Très-Haut l’a fait débuté par Sa parole :

 


 وَاعْبُدُواْ اللّهَ وَلاَ تُشْرِكُواْ بِهِ شَيْئًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Adorez Allah et ne lui donnez aucun associé. »

(Sourate 4 verset 36)

 

12- La prise en considération du testament du Messager d’Allah à sa mort.

 

13- La connaissance du droit d’Allah sur nous.

 

14- La connaissance du droit des serviteurs sur Lui s’ils accomplissent Son droit ?

 

15- La plupart des Compagnons ne sont pas au courant de ce point.

 

16- La permission de dissimuler la science pour l’intérêt (des gens).

 

17- Le mérite d’annoncer la bonne nouvelle aux musulmans.

 

18- La crainte de compter sur la grande miséricorde d’Allah.

 

19- La parole de celui qui est interrogé sur ce dont on ignore la réponse :

« Allah et Son Messager sont plus savants. »

 

20- La permission transmettre une science à certaine personne et pas à d’autres.

 

21- Sa modestie (Prophète) en montant sur un âne avec une personne derrière lui.

 

22- La permission de faire monter derrière soi une seconde personne sur une bête de somme.

 

23- Le mérite de Mou’adh Ibn Djabal -qu'Allah l'agrée-.

 

24- La grande importance de ce sujet.

 

 

EXPLICATION DE CHEIKH IBNOU BAZ -qu'Allah lui fasse miséricorde- :

 

 

[A]

 At-Tawhid : nom de l’action tiré de WAHHADA, YOWAHIDO, TAWHIDAN.

 

Et At-Tawhid, c’est attribuer l’adoration uniquement à Allah.

 

Allah a dit :

 


وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ

 

 

 -traduction relative et approchée-

« Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. »

(Sourate 51 verset 56)

 

C’est cette sagesse religieuse pour laquelle ils sont créés, Il ne les a pas créés afin d’augmenter avec eux le nombre de gens, et Il les a aussi créés pour les éprouver également. Comme a dit le Très-Haut :

 

« C’est Lui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouvez… »

 

Et afin qu’ils connaissent Ses attributs, comme Il a dit :

 

« Afin que vous sachiez qu’Allah est Capable sur toute chose… »

 

Ainsi, Il les a créés afin de leur apprendre qu’Il est Al-Khaliq, Ar-Raziq, et Al-Qadir, et il les éprouve par les ordres, les interdictions, et les obligations afin qu’ils l’adorent avec clairvoyance.

Et pour cette raison, Il a envoyé les Messagers et a fait descendre les Livres, afin qu’ils connaissent Son droit et qu’ils s’y cramponnent.

 

 

[B]

 


وَلَقَدْ بَعَثْنَا فِي كُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولاً أَنِ اعْبُدُواْ اللّهَ وَاجْتَنِبُواْ الطَّاغُوتَ

 

 

-traduction relative et approchée-

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : « Adorez Allah et écartez-vous du Taghout »

(Sourate 16 verset 36)

 

C'est-à-dire : adorez Allah et écartez vous du Taghout.

Et le Taghout, c’est ce qui est adoré en dehors d’Allah, et il en est satisfait. Quand à ce qui est adoré en dehors d’Allah, et il n’est pas satisfait de cela, comme les Messagers et les Prophètes, alors il ne fait pas partie des Tawaghit (pluriel de Taghout), car ils n’ont pas ordonné cela.

 

 

[C]

 


 وَقَضَى رَبُّكَ أَلاَّ تَعْبُدُواْ إِلاَّ إِيَّاهُ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Et ton Seigneur a décrété : « N’adorez que Lui ; et [marquez] de la bonté envers le père et la mère. »

(Sourate 17 verset 23)

 

C'est-à-dire : Il ordonne et Il recommande que vous n’adoriez que Lui, car Il est Celui Qui mérite l’adoration.

« LA ILAHA ILA LLAH », c'est-à-dire : nul ne mérite d’être adoré à part Allah, alors adorez Le Seul, et ne lui associez personne dans Son adoration qu’il soit prophète ou roi ou saint ou autre que cela.

Ainsi, l’homme doit faire attention à toutes les formes de chirk.

 

 

[D] et [E]

 


وَاعْبُدُواْ اللّهَ وَلاَ تُشْرِكُواْ بِهِ شَيْئًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé… »

(Sourate 4 verset 36)

 

 

 

 قُلْ تَعَالَوْاْ أَتْلُ مَا حَرَّمَ رَبُّكُمْ عَلَيْكُمْ أَلاَّ تُشْرِكُواْ بِهِ شَيْئًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Dis[-leur Ô Mouhammad] : « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien… »

(Sourate 6 verset 151)

 

C'est-à-dire :

« Dis Ô toi le Messager : « Venez Ô vous les gens que je vous informe et que je vous fasse le récit de ce qu’Allah vous a interdits. Et je vais le réciter avec science et certitude, non pas avec doute et supposition. Et le premier des interdits est le chirk. »

Et « لا » (ne) : liaison. Il a rendu illicite le chirk comme il a rendu illicites les interdits. Et le plus grand de ces interdits est le chirk.

Et le chirk : c’est d’attribuer n’importe quel type d’adoration à autre qu’Allah.

Et ces versets contiennent dix choses :

La première : ach-chirk (le polythéisme).

 

La deuxième : la bienfaisance envers les parents. Et Il les a cités après avoir cité le droit d’Allah. Cela prouve la grande place de leurs droits. Et le mauvais traitement envers eux fait partie des péchés et transgressions les plus criminels commis. Et Allah les a comparés à Son droit dans plusieurs autres versets.

 

La troisième : ne pas tuer les enfants.

 

La quatrième : ne pas tuer la vie qu’Allah a rendu sacrée sauf en toute justice.

 

La cinquième : ne pas s’approcher des turpitudes parmi la médisance, la calomnie, la fornication, le vol et autre que cela.

 

La sixième : ne pas prendre les biens de l’orphelin. Et l’orphelin est celui dont le père est mort avant la puberté.

 

Le septième et le huitième : peser et mesurer avec justice.

 

La neuvième : remplir son engagement envers Allah.

 

La dixième : la justice.

 

 

Et l’engagement envers Allah : c’est ce qu’Il a recommandé comme étant Son adoration, et ne pas Lui désobéir et L’unifier.

 

Les turpitudes : ce sont les péchés et ils ont été nommés ainsi car la raison saine déteste cela, et la saine nature déteste cela.

 

La recommandation : c’est un ordre ferme, recommander quelque chose en insistant dessus.

 

Les doués de raison : ce sont ceux qui ont conscience de cet ordre, et ils s’y conforment avec leur raison.

 


  وَأَنَّ هَـذَا صِرَاطِي مُسْتَقِيمًا

 

 

-traduction relative et approchée-

« Et certes, ceci est Mon chemin dans toute sa rectitude »

(Sourate 6 verset 153)

 

Le chemin d’Allah. Et c’est d’accomplir les ordres, et de s’écarter des interdits, en le faisant sincèrement pour Lui. Ils doivent s’y accrocher et s’y conformer.

 


  وَلاَ تَتَّبِعُواْ السُّبُلَ

 

 

-traduction relative et approchée-

« Et ne suivez pas les [autres] sentiers »

 

Et le sentier, c’est l’innovation, les passions, les désirs charnels interdits. Et Il a coté le raisonnement en premier, car le serviteur raisonne d’abord, ensuite il médite, puis il sait et il se rappelle, ensuite il craint. Alors il accomplit ce qui lui est utile, et il délaisse ce qui lui nuit et qui met en colère son Seigneur.

 

 

[F]

Ibn Mas’oud -qu'Allah l'agrée- a dit :

« Quiconque voudrait lire le testament de Mouhammad -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- sur lequel il aurait apposé son sceau... »

C'est-à-dire, c’est comme s’il l’avait écrit et apposé avec son sceau.

Donc, c’est un commandement d’Allah, et c’est le testament du Messager d’Allah -Prières et bénédiction d’Allah sur lui-. Et les compagnons ont été attristés quand le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a voulu faire son testament, puis il a abandonné cela, et cela car quand il a voulu faire son testament, certaines ont dit :

« Faites venir des scribes. » Et d’autres ont dit : « Ne le Préoccupez pas alors qu’il est malade. » Alors, il a ordonné de les faire sortir et a dit : « Il ne convient pas qu’il y ait de discorde auprès de moi. »

(Al-Boukhari et Mouslim, selon Ibn ’Abbas -qu'Allah l'agrée-)

Ibn ’Abbas -qu'Allah l'agrée- a dit :

« Le véritable malheur, c’est ce qui s’est interposé entre le Messager -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- et l’écriture du testament. » 

Et il est rapporté dans le hadith que le Messager -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit à ses compagnons :

« N’allez vous pas me prêter allégeance sur ces versets ? »

(Hadith Faible)

 

 

[G]

 Mou’adh Ibn Djabal -qu'Allah l'agrée- rapporte :

« J’étais derrière le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- sur un âne. Il me dit… »

 

Dans le hadith, il y a la modestie du Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui-, et son bon comportement et ceci de plusieurs manières : il est sur un âne, et il a quelqu’un derrière lui, et sa conversation avec Mou’adh -qu'Allah l'agrée-qui est derrière lui, contrairement à ce que font certains orgueilleux.

Et il y a dedans : la présentation du profit et de la règle sous forme de question. Et cela a un impact dans le cœur de celui qui écoute. Et il sera préparé et enthousiaste pour la réponse. Contrairement au fait où la règle aurait été citée dès le début, peut-être que celui qui l’écoute n’y aurait pas prêté attention.

Et dans sa parole : « Allah et Son Messager sont plus savants. », il y a le bon comportement de Mou’adh -qu'Allah l'agrée-, puisqu’il ne se charge pas de ce qu’il ne sait pas. Et c’est ce qui est obligatoire, de dire : « Je ne sais pas » ou « Allah et Son Messager sont plus savants » pendant sa vie, et après sa mort, on dit : « Allah est plus Savant » ou « Je ne sais pas ». Et on ne doit pas dire : « Allah et Son Messager sont plus savants. », car le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- ne sait pas ce qu’on accomplit comme nouveauté les gens après lui, comme il est mentionné dans le hadith concernant Al-Houdh quand il dit :

« Mes compagnons, mes compagnons. » Alors on lui dira : « Tu ne sais pas ce que les gens ont accompli comme nouveauté après toi. »

(Al-Boukhari et Mouslim)

 

 

 

 

Source :

Son livre : « Charh Kitab At-Tawhid »

Traduction :

Fourqane.com

Tag(s) : #Tawhid

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :